San titre (Collines et Montagnes) à Bonhams Hong Kong

Cette peinture de collines et montagnes, paysage à la croisée des traditions orientales et occidentales, nous offre un aperçu du processus créatif de T'ang Haywen dans la seconde moitié des années 1960.

A cette époque et par le jeu de l'encre, T'ang était déjà passé de la représentation pure d'objets ou de paysages à des compositions où l'aspect formel devenait de moins en moins important. Cependant, il n'avait pas encore transformé l'espace de sa peinture du format individuel au format diptyque qui allait caractériser son œuvre.

Dans un espace vertical, réminsiscent de la peinture chinoise classique, T'ang utilise la perspective atmosphérique pour décrire une succession de coteaux bleus et verts traversés par des vallées blanches et menant à deux montagnes d'un bleu plus intense. L'image, idée et sentiment d'un paysage, est façonnée par le flux des volumes, des pleins et des creux, de bas en haut et en diagonale jusqu'au point de fuite du soleil voilé qui apparaît au loin entre les deux sommets.

L'artifice pictural d'un cadre rouge sang - ciel flamboyant ou même un rideau de scène - approfondit la composition et agit comme une fenêtre surplombant le paysage. Une aquarelle de la même époque utilise ce moyen théâtral qui préfigure peut-être l'espace du diptyque; la plus grande fenêtre que T'ang ouvrira bientôt sur le paysage.

Cette vue aérienne de collines et montagnes n'obéit pas aux principes occidentaux de la perspective. Elle peut être lue de bas en haut et suggère la distance et le relief du paysage, mais les taches, les lignes épaisses, les balayages et les projections de couleurs à l’huile semblent plus conformes à l'abstraction occidentale, même si T'ang aurait probablement démenti cela. En 1972 il écrira: "Je pense que l’abstraction totale est une impasse ne se justifiant que par la théorie, ne s’exprimant que par le verbe désincarné… c’est à partir d’une certaine figuration matérielle que la peinture peut se développer, se renouveler sans se perdre et se déployer dans les domaines de l’affectivité et de la spiritualité."

Le message est clair et ambitieux: la réalité sera toujours présente comme un référent absolu de la peinture et ce sont les sentiments et la spiritualité du peintre qui feront, irrigueront et caractériseront sa peinture. Ce sera donc à nous, spectateurs, de le rejoindre dans ses jubilations.

Cette peinture à l'huile sera présentée à l'exposition d'art moderne et contemporain de Bonhams Hong Kong, le 25 novembre 2019. Pour les détails de l'exposition et de la vente, visitez svp le site officiel de Bonhams.

Cette oeuvre sera incluse au catalogue raisonné de T’ang Haywen en préparation par T’ang Haywen Archives et M. Philippe Koutouzis sous le numéro OOC64/70-3.

San titre (collines et montagnes), vers 1965-70, huile sur toile, signé en bas à droite, 75.8x61cm