Peintures

À son arrivée en France en 1948, T'ang étudie la civilisation française, les lettres classiques, les langues orientales et selon le souhait de ses parents, s'inscrit en médecine; mais il étudie aussi le dessin. En 1952, il décide de se consacrer à la peinture et passe par différentes phases d'apprentissage où la représentation pure d’objets, portraits ou natures mortes ainsi que les hommages rendus aux maîtres orientaux ou occidentaux vont bientôt laisser place à une vision plus profonde où les apparences formelles s’effacent devant ce qui est essentiel et éternel.

T'ang déclare qu’à partir de 1964, il est libre des influences extérieures et définit sa peinture comme "ni figurative ni non figurative et ne cherchant pas à décrire le monde", son intention étant "d'aller au-delà du monde conscient pour s'identifier aux forces de la nature et les matérialiser à travers la peinture". À la fin des années 1960, il développe le format singulier du grand diptyque de 70x100 cm, qui devient l'un des traits caractéristiques de son œuvre.