Art

L’oeuvre de T’ang est originale; entièrement et uniquement le résultat de ses jubilations.

Il s’émerveille devant la nature et les possibilités de la vie. Il nous livre un journal en peinture dont chaque instant est un appel au-delà des frontières et des cultures. Il papillonne à la recherche du bonheur.

Pour autant T’ang est un peintre chinois qui s’est approprié un espace pictural sans en référer à personne. Ses diptyques, aujourd’hui reconnaissables, sont une fenêtre ouverte vers son nouveau regard.

T’ang monta sur scène dans le rôle du tambourinaire (Corypheus) dans Les Perses d’Eschyle et avec le court métrage T’ang Boogie il explora en pionnier le sens parabolique de l’encre répandue sur le papier; et c’est en peinture qu’il s’est le plus souvent exprimé sans autre limites que ses propres visions et son plaisir à les transmettre.